L'actu cynégétique de l'Est de la France

Moselle

La battue au renard, une chasse à part entière !

Publié le 27/02/2020 |

Comme beaucoup de gibier, le renard s’est abaissé au titre de suppléant à l’égard de l’accroissement des populations de sanglier. N’étant plus une priorité, il n’est tiré qu’occasionnellement lors des battues au grand gibier ou dans les dernières minutes des soirées d’affût désespérées. Certains chasseurs ne tentent même plus leur chance sur les renards défilant de début de battue aux risques de se priver de la bête noire.

Maître goupil n’est donc plus à la mode, contrairement à ce que martèlent certains rassemblements et collectifs « défenseurs » d’une nature dont eux seuls connaîtraient les secrets. Pour autant, il ne faut pas oublier que le renard reste un animal de chasse extraordinaire aussi bien en chasse individuelle que collective.

Les chasses d’été sont sans doute celles les plus pratiquées dans la quête du renard. Elles sont en plein essor partout dans le pays et le canidé devient avec le temps l’animal recherché, un plus pour les populations de petit gibier.

Mais qui ose réellement se mesurer au renard l’hiver ? On y retrouve souvent les mêmes, les chasseurs de petit gibier. Malgré la ruse de l’animal et le manque d’engouement, certains gestionnaires chassent le renard en battue l’hiver.

Si cela peut paraître comme évident, nous pouvons néanmoins nous poser la question : Comment chasse-t-on le renard en battue ? Tout d’abord, il faut noter que le principe du drücken est une excellente pratique pour chasse le renard. En petit comité de quelques chasseurs, quelques traqueurs et une paire de bons chiens suffisent à chasser le renard en battue. Bien évidemment, il faut privilégier le fusil et le tir à plombs. Si pour certain la tentation de prendre la carabine est trop forte, il faut rappeler qu’un coup de fusil à courte portée reste le tir le plus efficace. Nous veillerons à utiliser du gros plomb, entre 1 et 4, pour un pouvoir d’arrêt optimal. Privilégiez de petites enceintes, disposez les chasseurs sur les coulées stratégiques et si vous les connaissez aux abords des terriers.

Chasse sans pareil

Cette chasse procure des émotions sans pareil que les chasseurs de renard peuvent facilement témoigner. Avec en prime la conscience de soulager les populations de petit gibier d’une prédation printanière redoutable.

Les adhérents du GIC Faisans « Entre Seille et Nied » l’ont bien compris, c’est pourquoi chaque année depuis 6 ans, ils organisent leur traditionnelle battue renard concertée. L’édition 2020 s’est déroulée le 8 février dernier où les amateurs du faisan ont chassé le renard sur leurs territoires.

Le principe est simple, chaque équipe de chasse traque le renard sur son territoire et est conviée par la suite à un repas organisé par l’association. Cette manifestation permet de réunir les chasseurs gestionnaires passionnés et de faire le point sur les populations de canidés avant la reproduction du petit gibier.

Ce que nous pouvons dire c’est que les chiffres au niveau départemental se reflètent sur le terrain. Seulement 9 renards ont été observés cette année contre 22 il y a 4 ans !

À la fois chasse à part entière et méthode de régulation efficace, les battues au renard tout comme le tir des corvidés ou du ragondin, permettent aux chasseurs de lier l’utile à l’agréable.