L'actu cynégétique de l'Est de la France

Culture cynégétique

La lettre du réseau Sagir

Publié le 01/02/2017 |

Dans sa lettre de décembre 2016, le réseau de surveillance sanitaire de la faune sauvage (Sagir) aborde en détail la prévention et la détection des mortalités de la faune sauvage. L’accent a été mis sur les sangliers, qui ont connu un épisode anormal de mortalité en 2013 en Ardèche. Les analyses sanitaires avaient alors mis en évidence la maladie de l’œdème, étayée dans une thèse universitaire initiée en avril 2016 et soutenue en collaboration par l’ONCFS, la fédération des chasseurs de l’Ardèche, l’Inra, l’école vétérinaire de Toulouse et le Cirad. La Sagir revient sur les missions de cette thèse : l’étude des facteurs de risques individuels, populationnels et environnementaux du développement de la maladie, mais également les facteurs de pathogénicité et l’évolution spatio-temporelle de la maladie.

Détection de signaux anormaux de mortalité ou de morbidité chez le sanglier

Autre point abordé dans la publication : la détection automatique et en temps proche du réel de signaux anormaux de mortalité/morbidité chez le sanglier, et ce grâce à un outil tout juste mis au point, semblable à celui d’Épifaune, mais à destination de l’espèce sanglier. Cet outil est en mesure de comparer l’évolution sanitaire sur la base des années « normales » pour sonner l’alarme statistique en cas de dépassement du seuil préalablement fixé. L’outil est en œuvre à l’échelle nationale.

Influenza aviaire

Suite aux premiers cas d’influenza aviaire constatés en France en décembre dernier, les autorités sanitaires ont relevé le niveau de risque sur l’ensemble du territoire. L’occasion pour la Sagir de rappeler dans sa lettre le protocole permanent qu’elle a mis en place en 2006 suite à l’épisode H1-N1. En juin 2016, la surveillance a été renforcée par la publication d’une nouvelle instruction, intitulée « Surveillance événementielle des mortalités d’oiseaux sauvages au regard du risque influenza aviaire », par le ministère de l’Agriculture en partenariat avec le réseau Sagir.

Également à découvrir dans ce dernier numéro : à quoi sert l’histologie ? la vie du réseau et quelques faits marquants.

Lire la lettre Sagir

La Sagir fête ses 30 ans !

Le réseau de surveillance sanitaire de la faune sauvage (Sagir) a fêté ses 30 printemps. Depuis 1986, l’organisation s’attache à peaufiner une méthodologie bien rodée pour la détection d’émergences ou pseudo-émergences sanitaires, tout en informant le public sur des questions de santé publique et de santé animale.