L'actu cynégétique de l'Est de la France

Moselle

Prélèvements: bilan de l'enquête cynégétique

Publié le 05/05/2020 |

Quels sont les chiffres des prélèvements sur la saison de chasse 2020/2021? Voici les les résultats de l'enquête cynégétique menée par la FDC57, l'ONF et la DDT.

Les données traitées sont issues des éléments que tout détenteur d’un droit de chasse en Moselle doit fournir en renvoyant l’enquête tableau de chasse diligentée par la FDC57, l’ONF et la DTT.

Taux de réponse

Enquêtes envoyées

2480

 

 Surface totale analysées

521 428 ha

Enquêtes analysées

2282

 

Surface chassable du département

542 324 ha

 Pourcentage de retour

92%

 

En %

96%

Saisies par internet

42%

 

 

 

Le grand gibier

Le cerf  (données établies par constat de tir)

Les prélèvements même s’ils sont stables avec 1201 tirs en 2019, le taux de réalisation de 40%, met en évidence la difficulté pour les chasseurs d’effectuer les prélèvements (attribution de  3001 animaux), d’autant plus que sur un grand nombre de lots de chasse, un minima est obligatoire.

 Cerf

 Progression sur 1 an

 + 7%

Le chevreuil

Concernant le chevreuil, les tirs réalisés en 2019 après estimation sont de 16 518 animaux (plus de 3 chevreuils/100 ha). Avec un taux de réalisation de 82%, c’est l’espèce qui reste la plus stable concernant les prélèvements ainsi que le sex ratio qui est de 0.95 mâle pour une femelle.

Afin d’être au plus près de la réalité des prélèvements, il est demandé aux chasseurs de déclarer le tir réellement effectué, car encore aujourd’hui certains chasseurs déclarent 90 à 100% de réalisation pour une attribution de complaisance la saison suivante.

 Chevreuil

 Progression sur 1 an

 -1%

Le sanglier

27 600 animaux ont été prélevés après estimation (record départemental !). Soit plus de 5 sangliers aux 100 ha  de surface chassable. Département de tradition, 35% d’entre eux ont été tiré à l’affût ou à l’approche.

Avec les différentes mesures complémentaires (tir de nuit, tir lors des récoltes, kirrung), de plus en plus prisées, ce sont plus de 6000 sangliers supplémentaires qui ont pu être tirés (soit 22% des prélèvements).

 Sanglier

 Progression sur 1 an

 +16%

Autres (mouflon-daim)

Quelques autres ongulés (issue d’animaux échappés d’enclos principalement) ont été prélevés.

Seulement 3 mouflons et 43 daims ont été tirés sur le département.

Le petit gibier sédentaire

Le lièvre et le lapin de Garenne

Pour ces deux espèces, plus le temps passe, plus les prélèvements diminuent. Cela est dû notamment à l’apparition de maladies (EBHS-VHD-VHD2), aux modes de cultures, aux changements des biotopes et évidement par la prédation.

 Lièvre (1834 tirs)

 

 Lapin Garenne (99 tirs)

 Progression sur 1 an

 -1%

 

 Progression sur 1 an

 -15%

 La perdrix grise

Avec un prélèvement de 686 oiseaux, cela reste très faible, c’est l’espèce pour laquelle il est le plus difficile de maintenir des populations viables dans notre département (dernier recensement : à peine un couple aux 100 ha de plaine).

 Perdrix grise

 Progression sur 1 an

 -17%

Le faisan commun

624 faisans communs ont été prélevés en Moselle pour cette dernière saison, hors cadre GIC Faisan « Entre Seille et Nied » mis en place il y a maintenant 6 ans.

C’est une espèce qui a tendance à être de plus en plus appréciée. Car même si ces prélèvements sont en diminution, de plus en plus de territoires mettent en place des aménagements afin de réhabiliter cet oiseau dans notre campagne. Afin de limiter les tirs sur les faisans communs réintroduits, les chasseurs apportent faisans obscurs et vénérés pour permettre quelques tirs (370 obscurs et 24 vénérés prélevés).

Dans le GIC Faisan « Entre Seille et Nied », en 2019 ont été attribués 110 coqs. Une vingtaine a été tirée, car les chasseurs étant engagés dans cette démarche sont très attaché à leurs oiseaux et limitent d’eux-mêmes les prélèvements, surtout lorsque le printemps n’était pas des plus favorables à l’espèce.

 Faisan commun hors GIC

 Progression sur 1 an

 -32%

Les migrateurs

Une saison migrateurs très décevante, un automne très humide et un froid presque absent.

Les oiseaux d’eau

 

Prélèvements 2019/2020

Progression sur 1 an

Canard colvert

 5422    

-4%

Autres canards 

 1368

+4%

Bécassine des marais

 138

-7%

Bernache du Canada

 125

+27%

Grand cormoran

 1210

+31%

Oie cendrée

 160

+22%

Ouette d’Égypte

 482

+42%

Vanneau huppé

 77

+47%

 

Autres migrateurs

Espèces

Prélèvements 2019/2020

Progression sur 1 an

Caille des blés

13

-69%

Pigeon ramier

5573

+21%

Bécasse des bois

304

+4%

Grives

2614

-31%

Alouettes des champs

104

+120%

Merle noir

344

-40%

Tourterelles

114

+46%

Les espèces susceptibles d'occasionner des dégâts (ESOD)

Les oiseaux

Pour les corvidés les prélèvements restent stables depuis plusieurs années, avec un pic de prélèvements en 2012/2013 dû à la mise en place par la FDC 57 d’une formation spécifique sur la régulation efficace de ces espèces par le tir. Toutefois cette année, une hausse importante des prélèvements se fait ressentir.

Les corvidés 

Progression sur 1 an

Geai des chênes

334

+43%

Pie bavarde

633

+4%

Corbeau freux

4945

+38%

Corneille noire

4440

+9%

Total

10 352

+23%

Les mammifèresDelete Table

Concernant le renard, il est toujours très présent dans notre département avec 8461 prélèvements au tir (sans le piégeage) il reste le plus régulé dans cette catégorie. Beaucoup de cas de gale sarcoptique ont été relevés depuis ces dernières années.

 Renard

 Progression sur 1 an

 +1%

 

Pour le blaireau (non ESOD), depuis de nombreuses années, nous pouvons observer une forte augmentation des prélèvements (867 en 2019). D’ailleurs le meilleur indicateur est l’observation sur les bords des routes mosellanes du nombre d’individus victimes des collisions.

 Blaireau

 Progression sur 1 an

 +23%

Les autres mustélidés 

Progression sur 1 an

Belette

8

-53%

Fouine

78

+13%

Martre

83

+3%

Putois

17

+22%

Cette année, nous pouvons mettre en avant le tir également de ratons laveur et de plus en plus de ragondins.

Les mortalités extra-cynégétiques

Les collisions, les noyades et les maladies sont aussi source de mortalités, de plus en plus nombreuses notamment pour le grand gibier.

 

Belette

Blaireau

Cerf

Chevreuil

Faisan

Fouine

Collisions

5

267

23

1086

64

24

Noyades

1

0

2

26

0

0

Maladie

0

3

3

42

0

0

Total

6

270

28

1154

64

24

 

 

Lièvre

Martre

Putois

Renard

Sanglier

Collisions

350

43

9

654

1102

Noyades

0

0

0

0

29

Maladie

15

0

0

15

9

Total

365

43

9

669

1140