L'actu cynégétique de l'Est de la France

VOSGES

Problématique sanglier : une situation inédite !

Publié le 31/10/2019 |
© Maxime Labedie

La situation départementale des dégâts de gibier est à la fois inédite et préoccupante. Les derniers chiffres nous amènent à penser que nous allons clôturer la saison 2018-2019 autour de 2 000 000 € de dégâts.

Pour la saison 2019-2020 qui vient de débuter, nous avons déjà atteint le montant de 600 000 € avec 780 dossiers déclarés pour 4 mois de dégâts (juillet à octobre) alors qu’à la même date de l’an dernier, nous étions à 450 000 € avec 615 dossiers déclarés (la différence est due à la forte augmentation des dossiers maïs) ; nous vous laissons donc imaginer le résultat clôturé au 30 juin 2020… Ces chiffres nous mettent donc dans une position extrêmement délicate et il est fondamental de réagir très rapidement.

Une première réunion avec les présidents de GIC le 17 juillet 2019 a fait ressortir, à l’unanimité, la nécessité de réduire de façon conséquente la population de sanglier, et le Conseil d’Administration qui a suivi, le 7 août 2019, a cherché des solutions techniques, logistiques et administratives pour rendre cette réduction de population à la fois réalisable et la moins coûteuse possible pour les chasseurs vosgiens.

Il a donc été décidé, mi-octobre, d’attribuer, automatiquement et gratuitement, 50 % de votre attribution actuelle selon certaines conditions. Cette mesure se justifie par la nécessité de prélever nettement plus de sangliers que la saison 2018-2019. Les présidents de sociétés de chasse et adjudicataires ont donc récemment reçu un courrier leur expliquant cette mesure, une projection d’un montant de la taxe à l’hectare pour la saison prochaine ainsi que les bracelets, gratuits selon certaines conditions.
Le nombre de bracelets attribués gratuitement ne rentrera pas en compte dans le calcul des attributions payantes de la saison prochaine.

Amis chasseurs, nous vous demandons à tous d’être solidaires dans ce contexte et actifs pour maintenir une pression de chasse importante afin d’aboutir à une forte baisse des populations de sangliers et des dégâts ! Vous avez toutes les cartes en main.

Enfin, nous vous rappelons que la seule règle actuellement acceptable en termes de restriction de tir est le respect de la laie meneuse et de la laie suitée.

Comptant sur votre responsabilisation et votre réactivité, nous vous prions de croire en l’assurance de nos sentiments les meilleurs en Saint-Hubert.