L'actu cynégétique de l'Est de la France

Meurthe-et-Moselle

SDGC : du nouveau dans la gestion du sanglier

Publié le 04/03/2015 |

Le Schéma départemental de gestion cynégétique fixe les dispositions relatives à l'équilibre agro-sylvo-cynégétique. Établi pour une durée de six ans, il est élaboré par la fédération des chasseurs en concertation avec ses partenaires tels que les agriculteurs, les forestiers, lieutenants de louveterie, l'administration... et inclut les dispositifs qui permettent de garantir cet équilibre. Validé par le préfet en 2013, l'actuel schéma s'est vu apporter quelques modifications qui seront effectives pour la saison 2015-2016 à propos de la gestion du sanglier. Après deux saisons d'application, la fédération des chasseurs a identifié les points difficiles à appliquer ou qui avaient des conséquences négatives sur la gestion de l'espèce. "Il s'agissait principalement du classement par massif qui amenait une suppression massive des possibilités d'agrainage de lots de chasse ne posant aucun problème. Il y avait aussi l'automaticité des classements en lots en vigilance ou en points sans que le comité de suivi et de pilotage puisse influer la décision", écrit Patrick Massenet, président de la fédération des chasseurs de Meurthe-et-Moselle dans l'édito du numéro d'avril 2015 de Chasseurs de l'Est.

La fédération va prochainement communiquer sur les nouvelles mesures prévues dans l'avenant au schéma départemental de gestion cynégétique. Entre autres :

            - les contraintes liées au classement par massif sont abrogées ;

            - le classement des lots de chasse en vigilance ou en point noir dépendra du comité de suivi et de pilotage, avec contrôle par le groupe départemental sanglier et validation par la CDCFS (Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage), présidée par notre préfet ;

            - il n’y aura plus que deux échelons de sanction (lot en vigilance et lot point noir), au lieu de trois (lot en vigilance, lot point noir 1re année et lot point noir 2e année) ;

            - les communes sinistrées par les dégâts se dénommeront « communes sensibles » et non plus « communes points noirs », pour éviter la confusion avec les lots de chasse « point noir » ;

            - l’agrainage est supprimé pour tous les lots de chasse de moins de 80 ha boisés. En contrepartie, tous ces lots bénéficieront d’une liberté totale en matière de demande de plan de chasse. Il s’agit d’une avancée majeure afin de ne pas pénaliser les petits lots de chasse, associations communales de chasse agréées (Acca) ou privés.