L'actu cynégétique de l'Est de la France

Moselle

Encore et toujours les corvidés

Publié le 01/07/2020 |

Au printemps 2019, face à l’explosion des dégâts de corvidés dans les semis, nous pensions que cela pourrait difficilement être pire. Pour autant, cette année 2020 semble une fois de plus battre tous les records !

En effet, les semis de tournesols et de maïs ont encore fait l’objet cette année de très nombreuses attaques. Cela fait plusieurs printemps que les dégâts sont de plus en plus importants et les populations de corvidés toujours plus abondantes. Naturellement, face à cette problématique, les esprits s’échauffent et pas seulement du côté des exploitants agricoles. Certaines communes de Moselle abritent des colonies de plusieurs centaines de corbeaux freux qui de par leurs cris et leurs fientes, mènent la vie dure aux riverains et aux collectivités.

Les moyens mis en œuvre pour effaroucher les oiseaux ne sont efficaces que temporairement et les détonations répétées des canons ne font qu’attiser les tensions entre habitants et agriculteurs. De plus, il est important de rappeler que l’effarouchement ne fait que déplacer le problème. Les oiseaux peuvent très facilement faire plusieurs kilomètres pour ravager une parcelle, ces méthodes ne sont donc pas réellement efficaces à long terme.

Concernant le piégeage, les dégradations répétées sur les cages poussent plusieurs piégeurs à arrêter leur activité. Les tirs de régulation dans les corbeautières par arrêtés municipaux font également l’objet d’attaques par les associations de « protection de la nature » et entraînent ainsi des menaces et des insultes envers les municipalités.

Alors que faire ?

Pour limiter au maximum les dégâts de corvidés localement, seul le tir des corvidés au poste est réellement efficace. En effet, les opérations de tirs répétées sur la même parcelle permettent de prélever un grand nombre d’oiseaux et surtout, de repousser ceux-ci jusqu’à la fin de la période critique.

Cela demande toutefois de la technique, de la pratique et surtout d’être méticuleux. Car en plus d’être des ravageurs, les corvidés sont malins et difficiles à leurrer.

Pour tout savoir sur cette méthode, inscrivez-vous à la formation « corvidés » assurée par le service technique de la FDC57.