L'actu cynégétique de l'Est de la France

Moselle

Fauche des foins : éviter les accidents facilement

Publié le 25/05/2022

Nous y sommes, la fenaison bat son plein. En cette période, la récolte du foin corrélée à la reproduction des animaux occasionne des accidents. Certains occupants des prairies deviennent alors victimes d’une pratique agricole ancestrale et indispensable à la préservation des milieux.

Si ces mortalités accidentelles semblent inévitables, il existe tout de même des moyens pour les limiter. Certes, ces techniques ne peuvent garantir une efficacité absolue, il est cependant incontestable que celles-ci réduisent l’impact de la fauche sur la faune.

En premier lieu, c’est la barre d’effarouchement qui trône en tête des mesures les plus efficaces. Qu’elles soient de chaînes ou à dents, la seule utilisation de ce dispositif réduira à coup sûr le nombre d’animaux fauchés. Toutefois, leur utilisation peut être inadaptée aux engins et demande plus de manipulations. L’achat de barres dans le commerce est onéreux c’est pourquoi ce matériel peine à se démocratiser. Seuls les plus sensibilisés passent le pas, soit par l’achat ou la fabrication de leur matériel d’effarouchement.

Des gestes simples

Mais avant d’utiliser ces dispositifs, plusieurs gestes simples sont de mise. En effet, la vitesse de fauche est en partie la principale cause d’accident. Réduire la vitesse de fauche en dessous de 10 km/h permettra aux animaux de se déplacer avant une proximité mortelle avec l’engin.

Une autre méthode sans surcoût est fortement conseillée, c’est la fauche centrifuge, aussi appelée « fauche sympa ». Ce procédé consiste à faucher du centre de la parcelle vers les extérieurs de celle-ci. Cette technique permet de pousser les animaux et ainsi les faire fuir de la parcelle. Il ne faut pas oublier que la hauteur de la végétation additionnée à la déstabilisation engendrée par le bruit des machines fait perdre leurs repères aux animaux.

Les faons et les couvées sont des victimes pour lesquelles les solutions efficaces sont encore bien minces. En effet, le réflexe naturel de se tapir pour laisser passer le danger fait d’eux les premiers impactés. Toutefois, nous ne sommes pas totalement impuissants. Pour les faons, un passage prononcé avant la fauche incite les animaux à fuir. Bien entendu, afin d’intervenir au bon moment, cette méthode demande de la concertation avec l’exploitant. D’une manière générale, pour limiter les accidents sur votre territoire, n’hésitez pas à prendre contact avec les agriculteurs afin de les sensibiliser.