L'actu cynégétique de l'Est de la France

vosges

Dégâts de gibier 2018-19 : facture très épicée !

Publié le 26/02/2020 |

Le montant des dégâts indemnisés aux exploitants agricoles pour 2018/2019 s’élève à 1 932 000 € pour 1 872 dossiers enregistrés contre 880 900 € pour 1 047 dossiers la saison passée.

La répartition par espèce reste quasi-identique, à savoir environ 97 % causés par les sangliers et 3 % par les grands cervidés.

L’augmentation de plus d’un million d’euros (1 501 000 €) entre 2017/2018 et 2018/2019 est essentiellement due à l’augmentation des dégâts sur le terrain et à la présence de sangliers. En effet, concernant les barèmes d’indemnisation, en moyenne pour les pertes de récolte, ils ont baissé de 10 à 15 % et concernant les remises en état prairie et ressemis céréales et maïs, ils ont augmenté de 5 à 10 %.

À l’heure où nous écrivons cet article, la saison de chasse en cours (2019/2020) est bientôt terminée et nous enregistrons déjà 700 dossiers payés pour un montant de 590 000 € sur 1 200 déclarations de dégâts réceptionnées pour les 8 premiers mois. Il reste encore 4 mois (mars, avril, mai et juin) et pas des moindres, avec l’enregistrement de tous les dégâts de l’automne et de sortie d’hiver (prairies, colzas et céréales derrière maïs) ainsi que les semis de printemps (maïs, pois et quelques céréales). Nous savons d’ores et déjà que notre facture dégâts sera encore très élevée en 2019/2020 et qu’elle sera certainement proche de celle de l’an passé (1 900 000 €). En effet, les prairies, sur certains secteurs, sont déjà très impactées et des dégâts récents apparaissent encore sur l’ensemble du département.

Vous trouverez, ci-joint, les montants des dégâts concernant la saison 2018/2019 par commune ainsi que l’évolution annuelle des indemnisations par saison et par type de cultures. De plus, si vos présidents de Société de Chasse souhaitent connaître la tendance 2019/2020, ils peuvent se rapprocher de votre président de GIC, ce dernier est régulièrement destinataire des chiffres dégâts mis à jour.

Après analyse de ces chiffres, il en découle que la situation reste toujours préoccupante et que dans les secteurs à dégâts, les populations de sangliers demeurent excédentaires. Les prélèvements doivent se poursuivre le plus efficacement possible jusqu’à la fermeture et dès l’ouverture du 1er juin 2020.

Rappel :

- Les saisons « dégâts » se chiffrent par campagne comptable allant du 1er juillet au 30 juin de l'année suivante, ce qui signifie que sont comptabilisés tous les dossiers ouverts dans cette période, même si la récolte de la parcelle intervient après le 30 juin.

- Les chiffres dégâts publiés tous les ans correspondent aux dégâts bruts, directement indemnisés aux agriculteurs (hors frais d’estimation, achat de clôtures, subvention entretien clôture, frais de gestion, etc…).