L'actu cynégétique de l'Est de la France

Meuse

Mot du Président

Publié le 28/11/2019 |

INFORMATIONS

La saisie des prélèvements sur le « portail adhérent », logiciel de la FDC Meuse est rendue obligatoire pour les massifs « noir et orange » ainsi que pour les plans de chasse sous surveillance. Ce portail est également accessible à tout le monde de manière volontaire.

À ce jour, environ 6 000 sangliers sont déclarés prélevés sur le logiciel. L’utilisation simple du portail semble être acquise par tous les utilisateurs et recueillir un retour positif.

Il est toutefois regrettable que certains réfractaires ne respectent pas les clauses du Schéma, et bien que rendue obligatoire, la saisie ne soit pas effectuée. Le respect de cette mesure sera étudié prochainement.

 

Mot d'ordre maintenu

Le problème des dégâts est national, nous l’avons déjà évoqué à plusieurs reprises. La Meuse est très impactée par ce phénomène cette année, à l’instar de plusieurs départements du Grand Est. Une assemblée générale de la Fédération Nationale des Chasseurs a d’ailleurs été réunie les 22 et 23 octobre 2019 à ce sujet.

Concernant le département de la Meuse, des discussions locales vont être programmées afin de trouver une solution acceptable par tous pour les prochaines cotisations. Cependant, le mot d’ordre est maintenu, les prélèvements de sangliers devront être très importants cette année. Il est donc impératif que des bracelets à 12,00 € soient demandés, attribués et réalisés.

Bien qu’il soit impératif que des tableaux très importants de sangliers soient réalisés, il en va du maintien d’une chasse de qualité dans notre département. Le retour à une situation d’équilibre permettra de regagner la confiance de nos partenaires, agriculteurs et Administration, mais cela ne devra pas se faire au détriment de la sécurité.

 

La sécurité

En effet, nous recensons à ce jour, 8 accidents mortels en France, déjà plus que la saison dernière. Il s’avère que ces accidents surviennent par le non-respect évident des règles élémentaires de sécurité.

Cela est inadmissible. Je vous demande donc, solennellement de respecter les consignes de sécurité élémentaires qui doivent être rappelées avant chaque battue et de respecter scrupuleusement les règles de sécurité prévues dans le schéma.

 

Soyons vigilants

Nous avons pu constater récemment le déferlement de haine contre la chasse dans la presse ainsi que sur les réseaux sociaux. Je fais référence notamment au décès malheureux de la jeune femme enceinte tuée, semble-t-il, par des chiens. À ce jour, aucune preuve ne permet de mettre en cause l’équipage de chasse à courre. Les analyses ADN semblent même les disculper. Soyons vigilants dans nos propos et laissons faire la justice avant tout commentaire.

Certaines organisations font feu de tout bois en ce qui concerne la chasse. Tout est bon pour nous discréditer. Soyons donc attentifs à toutes nos réactions et publications surtout sur les réseaux sociaux. Toutefois, nous devons être solidaires entre tous les pratiquants de toutes les formes de chasse et nous unir pour défendre notre passion.

À ce titre, le délit d’entrave à la chasse est en passe d’être légiféré et devrait permettre de limiter les actions de certains groupuscules.

 

Vous trouverez ci-joint la lettre ouverte de Willy Schraen, Président de la Fédération Nationale des Chasseurs.

 

Michel Thomas