L'actu cynégétique de l'Est de la France

Vosges

Piégeage « nuisibles » : résultat de vos captures

Publié le 01/07/2020 |

Depuis la reconduction ministérielle en juillet 2019 de notre liste du groupe 2 des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts (ESOD), la première saison de piégeage des espèces classées pour le cycle triennal 2019-2022 s'est terminée le 30 juin. Elle a notamment été marquée et bousculée par l’épisode sanitaire mondial que nous avons subi au printemps dernier et les conséquences gouvernementales imposées dans la pratique de nos activités dont le piégeage.

Malgré tout, la vie reprend son rythme et pour l’heure, il est temps de récapituler votre bilan d’activité de piégeage 2019/2020 en transmettant à la fédération vos résultats de captures ou de non-piégeage (mail ou simple papier libre). Vous avez jusqu’au 30 septembre 2020 au plus tard. Pour vous aider, vous pouvez télécharger un document type de déclaration de votre bilan de piégeage.

 

Destruction à tir : bilan à venir

De nombreux territoires se mobilisent pour procéder à des opérations de destruction à tir des espèces « nuisibles ». Dans ce cadre, la réglementation prévoit, comme pour le piégeage, de renvoyer le résultat des animaux tirés. La période d’autorisation arrive à sa fin, nous vous faisons donc ce rappel. Pour ceux qui ont perdu le compte-rendu spécifique délivré par l’Administration pour les tirs de destruction, vous pouvez le télécharger en cliquant sur ce lien.

Attention : Sans ce retour, le renouvellement de vos demandes de destruction pour 2021 ne sera pas pris en compte et vous ne recevrez aucune autorisation ! Ce fut déjà le cas en 2020, plusieurs autorisations n’ont pas été délivrées par l’administration pour défaut de bilan de destruction de l’année précédente. Alors n’oubliez pas de retourner vos comptes-rendus !

 

Piégeur agréé, si je le devenais ?

Nous mettons en place habituellement une session de formation piégeage en septembre de chaque année avant l’ouverture générale. Cette dernière est indispensable pour que vous puissiez obtenir l’agrément préfectoral vous donnant le droit de piéger.

Pour 2020, nous avons malheureusement trop peu de personnes inscrites à cette heure pour pouvoir la mettre en œuvre. Cette formation est donc pour le moment reportée en 2021 (au printemps ou en automne) sauf si nous recevons prochainement un nombre d’inscriptions suffisant.

Alors, pour vous inscrire, nous vous invitons à compléter dès à présent le formulaire spécifique et à le retourner à la Fédération : formulaire formation piégeage. N’hésitez pas à en parler autour de vous !

Au programme de la formation :

  • connaissances sur la biologie des espèces concernées ;

  • réglementation de cette activité ;

  • pratique et manipulation concrète des pièges et apprentissage des techniques pour vous préparer et parfaire au mieux vos futures actions de piégeage.

 

Dégâts « nuisibles », je pense à les déclarer !

Vous avez sans doute déjà été victime d’un dommage par un renard, une fouine ou un corvidé. Dans cette situation, un réflexe doit être adopté systématiquement : déclarer le préjudice subi ! Pour cela, il vous suffit de vous connecter sur le site spécifique créé par la DDT dans le but de simplifier les démarches administratives :

Pour procéder à votre déclaration de dégâts en ligne, il faut créer votre compte personnalisé et appliquer la démarche à suivre qui se veut intuitive et simple d’utilisation ! A chaque nouveau dommage (chez vous ou chez une tierce personne), vous pouvez ainsi faire la déclaration depuis votre compte. Pour ceux n’ayant pas d’accès internet, la déclaration papier reste bien entendu possible.

Aussi, afin de vous aider dans les types de dommages occasionnés par les espèces, vous pouvez consulter une liste non-exhaustive d’exemples que nous vous avons préparée.

Enfin, nous vous le rappelons très régulièrement, cette donnée « montant de dégâts » est primordiale dans la détermination des espèces classées « nuisibles » par le ministère de l’écologie. A terme, sans un montant de dégâts suffisant déclaré par espèce, le piégeage et les destructions à tir ne seront plus autorisées et une fois de plus, les activités rurales de nos campagnes se trouveront lésées et contraintes…

Nous comptons donc sur vous tous, chasseurs et piégeurs, pour contribuer au maximum à la récolte de cette donnée et nous espérons qu’avec cette évolution technologique plus rapide et didactique, le nombre de déclarations de dégâts pourra refléter la réalité du terrain, encore trop souvent dissimulée au fond d’un poulailler, dans l’isolation d’un toit ou dans un champ semé…

Rappel : toute déclaration de dégâts n'apporte pas d’indemnité à la personne victime.