L'actu cynégétique de l'Est de la France

Meuse

Statu quo sur les nuisibles

L’arrêté ministériel de trois ans classant les espèces nuisibles telles que le renard, les corvidés et les mustélidés en France est signé pour la période 2015-2018. Pour le département de la Meuse, c’est malheureusement le statu quo.

Malgré une enquête auprès des maires et un travail de cartographie des présences des différentes espèces, le ministère n’a pas proposé d’espèce en plus, comme la pie ou la martre sur le GIC Val dunois. Ce refus est en contradiction avec l’avis positif exprimé par la commission départementale de la Chasse et de la Faune sauvage.

Pour la pie et les arguments retenus, il s’agit notamment de la faiblesse des prélèvements déclarés (seulement 171 déclarées tuées en 2013-2014) et de la perte de l’espèce devant le tribunal administratif en 2010. Ces deux critères ont pesé lourd dans la balance.

C’est donc à nous à démontrer la présence significative de cette espèce avec par exemple la chasse, les captures accidentelles, ou des mortalités constatées.

Il ne faut pas baisser les bras, mais s’adapter aux nouveaux critères imposés (500 prélèvements, 10 000 € de dommages, précisions sur les dommages locaux, sensibilité locale…). Aujourd’hui, le renard, la fouine, la corneille noire et le corbeau freux sont classés pour trois ans nuisibles en Meuse.

Par ailleurs, un arrêté préfectoral annuel classe le sanglier nuisible en Meuse, alors que le pigeon et le lapin ne le sont pas.

Un article dans le prochain numéro Chasseurs de l’Est à paraître octobre fera la point sur cette situation

© magpie - Fotolia.com