L'actu cynégétique de l'Est de la France

Moselle

Faune : eux aussi ont chaud !

Publié le 22/07/2022 |

Depuis plusieurs années, les épisodes caniculaires en période estivale sont devenus monnaie courante. Les effets du réchauffement climatique ne sont pas très encourageants...

En effet, les incendies à répétition ne sont plus seulement réservés au sud du pays. Nous ne pouvons que rester impuissants face à ces phénomènes qui nous dépassent malgré leur récurrence. Toutefois, notre rôle de chasseur nous pousse à agir pour la faune sauvage lorsque c’est possible, cette même faune qui subit chaque année un peu plus les activités humaines de par la destruction des habitats.

Afin de pallier la raréfaction des zones humides, la mise en place d’abreuvoirs artificiels s’avère indispensable en période de sécheresse. Malgré les étangs et ruisseaux, le département comporte des secteurs, parfois vastes, dépourvu d’accès direct à l’eau. C’est pourquoi, la distribution d’eau en été pour les animaux figure désormais comme un aménagement indispensable.

Prévoyez des points d'eau

La faune, de par la diversité des espèces qui fréquentent ces installations, témoigne de l’importance de celle-ci. Même s’il faut l’avouer, la tâche n’est pas toujours aisée, surtout dans de telles conditions. Du petit bidon d’eau à la grosse citerne tractée, tous les moyens sont les bienvenus. Une fois de plus, ces initiatives en faveur de la biodiversité sont à mettre au crédit des chasseurs, bien seul sur le terrain à veiller sur la faune.

Si l’acte paraît anodin, il y a toutefois des règles à respecter. Tous les animaux sont réceptifs, du plus petit des rongeurs au plus gros des sangliers et ce sans oublier les oiseaux. C’est pourquoi, il est impératif que le récipient puisse permettre aux plus petits d’entre eux de ressortir ! Utilisez de préférence un réceptacle de faible de profondeur, si ce n’est pas possible, créez une rampe à l’aide de pierres ou de tuiles. Vous pouvez également enterrer un bac de travers dans le sol comme sur la photo ci-dessous.

Chasseurs, à vos abreuvoirs !